Logiciel de caisse magasin ou commerce | Choix & Prix (2022)

Le choix d’un système d’encaissement est une procédure assez complexe, car cet équipement fait partie des facteurs déterminants de la productivité et de l’évolution d’un point de vente.

Il permet non seulement d’encaisser de manière efficace et rapide les paiements, mais aussi de mieux gérer son activité. 

Voici un petit guide pour vous aider à choisir le logiciel de caisse le plus adapté à votre magasin.

logiciel de caisse commerce

Quel est le meilleur logiciel de caisse enregistreuse pour un commerce de détail ?

Si vous possédez un commerce de détail, il existe plusieurs logiciels de caisse que vous pouvez retrouver sur le marché.

Voici une sélection des meilleurs.

Tactill

Tactill est un logiciel de caisse spécialement conçu pour les commerces de petite taille. Il est réputé pour sa simplicité d’utilisation et sa rapidité d’installation. Il s’adresse aux fleuristes, aux coiffeurs et aux boutiques de décoration.

Toutefois, si vous avez une chaine de magasins ou un réseau de franchises, il est préférable de vous tourner vers des technologies plus complètes. Avec cette caisse en ligne, vous pouvez essentiellement :

  • importer votre catalogue d’articles ;
  • analyser vos ventes ;
  • suivre votre inventaire ;
  • et personnaliser vos produits.

En outre, elle intègre un terminal de paiement automatique grâce auquel il est possible d’imprimer des tickets ou de faire des transactions sans carte.

Tactill propose également un service clientèle performant et professionnel que vous pouvez joindre par e-mail ou par chat.

SumUp

SumUp est la firme leader dans le secteur des terminaux de paiement en Europe qui s’est fait un nom sur le marché des logiciels de caisse grâce au rachat de Tiller.

Cette solution s’adresse à toutes les formes de commerces. Vous pouvez vous en servir que vous soyez ou non dans le domaine de l’alimentaire. Elle est dotée de plusieurs fonctionnalités à la pointe de la technologie. La marque propose aussi du matériel ainsi que plusieurs services additionnels. Avec ce logiciel, vous pourrez notamment mieux organiser votre point de vente ou vos magasins, car il est compatible avec les franchises.

Le point de fort de ce programme reste ses terminaux de paiement et ses multiples options. En effet, ils peuvent fonctionner avec ou sans application et ne prélèvent que 1,75 % de frais à chaque transaction.

En outre, avec le tableau de bord, vous pouvez accéder aux informations importantes de votre boutique, et ce, peu importe votre localisation. Tout ce dont vous aurez besoin, c’est d’une connexion internet.

Fastmag

Créée en 1989, Fastmag est un programme destiné aux commerçants qui ne travaillent pas dans le secteur de l’alimentaire. Plus précisément, il est adapté aux magasins :

  • de mode ;
  • de décoration ;
  • de bijoux ;
  • ou de textile.

L’atout principal de cette solution réside dans sa simplicité de prise en main, ses nombreuses fonctions et ses multiples modules.

Elle permet notamment de saisir les ventes, de gérer les commandes ou les stocks et surtout d’accepter tous les moyens de paiements de votre clientèle. Grâce au tableau de bord mis à votre disposition, vous pouvez accéder en temps réel à des données clés de votre boutique.

Comment choisir son logiciel de caisse automatique de magasin ?

La caisse enregistreuse est l’un des équipements les plus utilisés dans un point de vente.

C’est la raison pour laquelle, il est conseillé de faire attention au moment de la sélection de votre logiciel. Pour une sélection optimale, vous devrez analyser plusieurs paramètres.

Prendre en compte son domaine d’activité

Chaque secteur du commerce possède des particularités et c’est en fonction de celles-ci que vous définirez les spécificités dont vous aurez besoin.

Si vous ne possédez qu’un seul point de vente, un programme que vous pourrez coupler à votre matériel peut être amplement suffisant.

En revanche, si votre société est composée de plusieurs boutiques, le logiciel idéal doit vous permettre de gérer un grand nombre de vendeurs et l’ensemble de vos points de vente.

Toutefois, si vous possédez un salon de coiffure ou de beauté, la technologie doit vous aider à prendre des réservations, de gérer vos cartes de fidélité ou recevoir des paiements en ligne.

Évaluer les fonctionnalités du logiciel

Les options de votre solution de caisse doivent correspondre à votre secteur d’activité. Cependant, elle doit disposer des fonctions de base associées à un tel programme. On pense principalement :

  • au mode hors-ligne ;
  • l’envoi d’e-mail professionnel ;
  • la prise en charge des programmes de fidélité ;
  • l’édition des tickets ;
  • et des outils de suivi des ventes.

Vous devez pouvoir aussi accéder à l’interface du logiciel à distance pour consulter les données clés sur votre commerce.

Cette caractéristique vous aidera à avoir un meilleur contrôle sur votre boutique depuis votre tablette, votre téléphone ou votre ordinateur. En outre, un programme performant doit également vous permettre d’établir vos stratégies marketing et vos programmes de fidélisation des clients.

Vérifier le respect de la législation

En tant que commerçant, pour assurer vos arrières et éviter tout problème avec les autorités, votre programme de caisse doit respecter la législation. En effet, le début de l’année 2018 a été marqué par l’adoption d’une nouvelle loi de finances.

Cette nouvelle règlementation a pour but de lutter contre la fraude fiscale. Ainsi, vous devez vérifier que votre terminal de point de vente est bien certifié avant de le choisir.

Quel budget pour un logiciel de caisse enregistreuse dans le domaine du commerce  ?

Les solutions de fonctionnement de caisse automatique sont accessibles grâce au paiement d’un abonnement. Le prix des différentes formules varie d’un prestataire à un autre.

  • Par exemple, le forfait de base de Tactill est de 29 euros par mois.
  • Chez Fastmag, vous devrez payer 119 euros mensuellement. 

Néanmoins, il faut retenir que le tarif du logiciel ne correspond pas à celui de l’intégralité du terminal de point de vente.

Selon le matériel et l’option (achat ou location) que vous choisirez, vous pourrez dépenser bien plus.

Location ou achat de caisse enregistreuse pour son commerce de détail ?

Au moment d’équiper leur boutique avec une caisse automatique, les commerçants peuvent soit louer, soit acheter leur matériel.

Pourquoi louer une caisse enregistreuse ?

La location d’une caisse enregistreuse est une option économique lorsque vous commencez votre activité. Le principe est simple : vous signez un contrat durant lequel il faut vous acquitter d’une mensualité. En effet, avec cette option, vous pourrez profiter de toutes les fonctionnalités du dispositif d’encaissement sans pour autant acheter l’équipement.

De plus, vous pourrez faire évoluer votre matériel avec des accessoires récents à un cout réduit. Le support client est également à votre disposition pour vous aider à résoudre tous vos problèmes.

Même si cette option semble très avantageuse sur le plan économique à première vue, sur le long terme, elle peut devenir plus couteuse qu’à l’achat.

En outre, il est souvent compliqué de modifier les clauses du contrat en cas d’imprévus comme une baisse de l’activité. Il faut donc bien analyser les conditions avant de vous engager auprès d’un fournisseur.

Quel est l’intérêt d’acheter son matériel de caisse ?

En achetant votre caisse enregistreuse, vous dépenserez certes une importante somme au début, mais l’équipement sera intégralement votre propriété. De plus, si vous n’avez pas les fonds nécessaires, vous optez pour un crédit-bail. Cette offre parait similaire à la location sauf au terme du contrat, vous serez le propriétaire de la caisse.

En somme, la location comme l’achat du matériel possède des atouts comme des inconvénients. Il vous revient de faire le choix optimal en fonction de vos objectifs et de votre budget.

Si vous débutez et que vous ne disposez pas d’assez de trésoreries, il est conseillé de louer votre équipement dans un premier temps. Ainsi, vous n’épuiserez pas trop les ressources de votre trésorerie.